Evaluation des personnes âgées en EHPAD

Jan 11, 2013Droit des associations et des ESMS

}

Temps de lecture : 1 minutes

Ce vendredi 10 janvier 2013 a été publié au journal officiel le décret n°2013-22 du 8 janvier 2013 relatif à l’évaluation et à la validation du niveau de perte d’autonomie et des besoins en soins des personnes hébergées dans les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes et fixant la composition et le fonctionnement de la commission régionale de coordination médicale mentionnée à l’article L. 314-9 du code de l’action sociale et des familles.

Outre qu’il modifie l’intitulé du 3 du sous-paragraphe 2 du paragraphe 10 de la sous-section 4 de la section 2 du chapitre IV du titre Ier du livre III du code de l’action sociale et des familles, ce décret remplace :

  • l’article R.314-170 par les articles R.314-170 à R. 314-170-7
  • l’article R.314-171 par les articles R.314-171 à R. 14-171-3
  • l’article R.314-173

Le décret crée à cette occasion une commission régionale de coordination médicale chargée de déterminer le classement définitif de l’établissement en cas de désaccord entre les différents médecins intervenant dans la procédure de détermination du niveau de perte d’autonomie moyen et des besoins de soins requis des résidents. La majorité des membres de cette commission sont désignés par le directeur général de l’ARS.

Comme cela est rappelé dans les visas du décret, il décret détermine également les modalités et la périodicité des évaluations du niveau de perte d’autonomie moyen et des besoins en soins requis des résidents des EHPAD ainsi que les délais de validation de ces évaluations par les médecins qui en sont chargés : médecins des équipes médico-sociales des départements et médecins des agences régionales de santé.

Il précise le mode de calcul du niveau de perte d’autonomie moyen des résidents et de leurs besoins en soins.

Enfin, le décret fixe la composition et les modalités de fonctionnement de la commission régionale de coordination médicale qui détermine le classement définitif de l’établissement en cas de désaccord entre les médecins chargés de valider l’évaluation du niveau de perte d’autonomie moyen et en cas de désaccord entre les médecins chargés de la validation des évaluations du niveau de perte d’autonomie des résidents ou de leurs besoins en soins et le médecin coordonnateur de l’établissement concerné, qui peut, sur sa demande, être entendu par la commission régionale.

Ces articles pourraient vous intéresser