Licenciement : conseiller du salarié

Déc 18, 2012Droit social

}

Temps de lecture : 1 minutes

Le conseiller du salarié doit justifier de sa qualité.

 

Le salarié convoqué à un entretien préalable à un éventuel licenciement peut, s’il n’existe pas de représentant du personnel dans l’entreprise, se faire assister par un conseiller inscrit sur une liste établie par le Préfet.

 
L’employeur ne peut pas s’opposer à la présence de ce conseiller lors de l’entretien, sous peine d’encourir les sanctions pénales du délit d’entrave (emprisonnement d’un an et 3750 euros d’amende), et des sanctions civiles pour licenciement irrégulier.

Toutefois il ne peut être reproché à l’employeur d’avoir refusé la présence d’une personne qui s’est présentée à l’entretien préalable de licenciement comme conseiller du salarié sans justifier de cette qualité, malgré la demande en ce sens de l’employeur.

Les services de la DIRECCTE délivrent à chaque conseiller une copie de l’arrêté préfectoral ainsi qu’une attestation individuelle de la qualité de conseiller, sur laquelle figure sa photographie.

Cass. soc. 25 septembre 2012 n° 11-10.684 (n° 1948 FS-PB), Champaloux c/ Sté Etablissement Ferraris

Ces articles pourraient vous intéresser

La monétisation des jours de RTT

La monétisation des jours de RTT

La loi de finances rectificative pour 2022 prévoit la possibilité pour les salariés de « monétiser » leurs jours de réduction du temps de travail non pris (RTT), acquis au titre des périodes postérieures au 1er janvier 2022 et jusqu'au 31 décembre 2025 (L. no...

lire plus