Licenciement pour refus de vaccination obligatoire

Déc 18, 2012Droit social

}

Temps de lecture : <1 minutes

Le principe des vaccinations au travail est posé par les articles L. 3111-4 et R. 3112-2 du Code de la Santé Publique.

 

Les vaccinations s’inscrivent dans une démarche d’évaluation et de prévention des risques professionnels, qu’elles soient obligatoires ou recommandées.

La Cour de Cassation a validé le licenciement d’un salarié refusant une vaccination obligatoire dès lors que le refus du salarié l’expose à un risque de développer une maladie grave. Il s’agit d’une cause réelle et sérieuse de licenciement.

Si le salarié conserve le libre choix du médecin vaccinateur, il ne peut pas refuser cette mesure de prévention, au risque d’être sanctionné par son employeur, dès lors que cumulativement :

  • la réglementation applicable à l’entreprise impose la vaccination des salariés exerçant des fonctions les exposant au risque de la maladie considérée ;
  • le médecin du travail a prescrit cette vaccination et constaté l’absence de contre-indication médicale.

Cour de Cassation, chambre sociale, 11 juillet 2012, n° 10-27888

Ces articles pourraient vous intéresser

Branche de l’aide à domicile : l’augmentation de la valeur du point est applicable à tous les employeurs compris dans le champ d’application professionnel de la CCN « BAD »

Branche de l’aide à domicile : l’augmentation de la valeur du point est applicable à tous les employeurs compris dans le champ d’application professionnel de la CCN « BAD »

Dans deux avenants n°51-2022 et n°52-2022 du 23 mars 2022 à la Convention collective nationale de la branche de l'aide, de l'accompagnement, des soins et des services à domicile du 21 mai 2010, il était rappelé que le Smic a augmenté de 2,2 % au 1er octobre 2021 et de...

lire plus